Médias+

Sondage

Que pensez-vous des recommandations de l'Examen Périodique Universel adressées aux Emirats Arabes Unies ?

Recommandations intéressantes
0%
Je m'attendais à mieux
0%
Je n'ai pas eu connaissance de ces recommandations
0%
Total votes: 0
The voting for this poll has ended on: août 2, 2018

خليفة النعيمي

Genève, le 24 août 2015


Le Centre International pour la Justice et les Droits de l'Homme (CIJDH) a été informé que deux des prisonniers d'opinion, Khalifa Al-Nuaimi et Ali Al-Khaja, ont été victimes de punitions sévères puisqu'ils ont été placés en cellule d'isolement depuis dimanche, le 23 août. Cette décision succède à leur comparution devant le procureur général, et la raison derrière cette punition est probablement due à leurs revendications liées à leurs droits comme prisonniers de conscience.
On sait aussi que chaque prisonnier qui proteste contre les conditions de la prison ou demande des améliorations ou ses droits est très souvent soumis à ces châtiments. Le CIJDH a auparavant condamné ces pratiques qui enfreint les droits de l'homme et qui sont considérées comme une forme de torture et de traitements inhumains abusifs.
Khalifa Al-Nuaimi est un des prisonniers « 94 Émiratis ». Il a été condamné à 10 ans de prison parce qu'il avait signé une pétition de réformistes qui demandait l'élection d'un Conseil national de pleine capacité. En outre, les autorités de la prison de Rezin l’avaient déjà mis lui en cellule d'isolement auparavant, au mois de mars 2014, dans une très petite cellule béton qui manquaient d’un lit et d’une chaise : ils l’ont également privé de nourriture pendant 24 heures sans raisons. Par ailleurs, Al-Nuaimi a été battu et il avait des ecchymoses visibles sur son corps tout entier. Pourtant, nous n'avons pas encore d'informations liées à son isolement en ce moment.
Ali Al-Khaja fait aussi partie du groupe des « 94 Émiratis » de prisonniers et il a été condamné à 10 ans de prison en raison de ses idées réformistes.
Le CIJDH rappelle que les Émirats Arabes Unis (ÉAU) ont ratifié la Convention contre la Torture en 2012, qui définit la torture comme : « tout acte par lequel une douleur ou des souffrances aiguës, physiques ou mentales » et l'isolement peut causer des dommages graves pour la santé aussi mentale que physique.
Le CIJDH condamne ces châtiments inhumains et demande aux autorités émiraties de :
1.     Sortir Khalifa Al-Nuaimi et Ali –Alkhaja de l’isolement
2.     Respecter leurs obligations internationales ainsi que la Convention contre la Torture et d'arrêter la torture physique et mentale systématique à l’intérieur des prisons émiraties
3.     Libérer inconditionnellement tous les prisonniers d'opinion
4.     Garantir les droits fondamentaux de tous les prisonniers et de s'abstenir de sanctions comme une forme de vengeance contre les personnes qui demandent des réformes sociales ou politiques

Pour plus d'informations, veuillez nous contacter: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.