Médias+

Sondage

Que pensez-vous des recommandations de l'Examen Périodique Universel adressées aux Emirats Arabes Unies ?

Recommandations intéressantes
0%
Je m'attendais à mieux
0%
Je n'ai pas eu connaissance de ces recommandations
0%
Total votes: 0
The voting for this poll has ended on: août 2, 2018

salim et kamel libze

Genève, le 28 août 2015

Le Centre International pour la Justice et des Droits de l'Homme a été informé que l'état de santé de Salim Al-Aradi se dégradait jour après jour. En effet, Al-Aradi souffrait de sévères douleurs de la colonne vertébrale avant sa détention, cette situation s'est aggravée après 363 jours en prison, en plus de ses autres problèmes de santé. La cause principale des maux de dos d’Al-Aradi est due aux conditions rigoureuses dans sa cellule de prison. En outre, il a été empêché d'avoir des soins de santé spécialisés appropriés et nous croyons que si les conditions de santé de Salim restent sans être traitées et qu’on continue de lui refuser une aide médicale il risque de lésion permanente et irréversible de sa colonne vertébrale.

Il est également intéressant de noter que les autorités émiraties ont lancé une campagne, l'an dernier, contre un groupe d'hommes d'affaires libyens et arrêté plusieurs d'entre eux y compris Salim Al-Aradi, un citoyen canadien d'origine libyenne, qui vivait aux Émirats Arabes Unis (ÉAU) depuis de nombreuses années. Le 28 août 2014, les forces de sécurité d'État émiraties l’ont arrêté dans un hôtel à Dubaï alors qu'il passait des vacances en famille. Ils ont confisqué son ordinateur portable et son mobile et l’ont gardé dans un lieu tenu.

Il a été soumis à des disparitions forcées en un lieu inconnu. Ainsi nous croyons que comme la localisation de Salim reste inconnu jusqu'à présent et qu'il n'a pas été inculpé ou poursuivi et pourtant, il est probable qu'il ait été soumis à la torture et tout cela est seulement une tentative de dissimuler les marques et les preuves de torture.

Nous sommes aussi très préoccupés par la santé de Kamel Aldarat, le citoyen américain, qui est l'aîné des six hommes d'affaires libyens qui reste arbitrairement détenu par la sûreté de l'État des ÉAU.

Le 26 août 2014, un homme d'affaires, Kamel Al-Darat, a été convoqué au Commissariat de police de Dubaï. Par la suite, il a été conduit à sa maison par de nombreux officiers de police qui ont fouillé l'endroit. Il a été arrêté le lendemain en plus de son fils, Mohamed Al-Darat, qui est a été libéré peu de temps après.

Le Centre International pour la Justice et des Droits de l'Homme demande aux autorités émiraties de:

  1. Arrêter la détention arbitraire d'émiratis et de non-émiratis sans motifs
  2. Fournir à Salim Al-Aradi et à Kamel Al-Darat le meilleur état de santé susceptible d’être atteint tel que requis par le droit international
  3. Les libérer immédiatement et inconditionnellement en tenant compte de la détérioration de leur état de santé et de les transférer vers un établissement spécialisé où ils peuvent recevoir avoir des soins de santé appropriés.

Nous demandons également aux gouvernements canadiens et américains de prendre des mesures rapides et significatives et d’intervenir pour leur libération immédiate et inconditionnelle.

Pour plus d'informations, veuillez nous contacter par email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.