Médias+

Sondage

Que pensez-vous des recommandations de l'Examen Périodique Universel adressées aux Emirats Arabes Unies ?

Recommandations intéressantes
0%
Je m'attendais à mieux
0%
Je n'ai pas eu connaissance de ces recommandations
0%
Total votes: 0
The voting for this poll has ended on: août 2, 2018

isolement

Les deux prisonniers de conscience, Ahmed hajji Al-Qobaisi et Salem Mousa al-Halyan al-Tuniji, sont dans l’isolement depuis deux jours. Les autorités émiraties ont adopté la mesure de l’isolement pour punir les prisonniers du procès « EAU94 » sans motif valable.

Tous deux, Ahmed Hajji Al-Gobaisi d’Abou Dhabi et Al-Halyan qui est de Ras al-Khaimah, sont en prison depuis le 2 mars 2013. Ils ont été transférés à l’instar d’autres prisonniers politiques dans des cellules individuelles.

Selon nos informations, les détenus placés à l’isolement font l’objet de mauvais traitements, à savoir :

  • Détention dans des cellules très étroites qui ressemblent à des cercueils
  • Isolement du monde extérieur en interdisant les journaux, la lecture et même le Coran
  • Interdiction aux proches de visiter les prisonniers en isolement

L’isolement est une punition cruelle et inhumaine considérée comme une forme de torture. Les autorités carcérales l’utilisent d’une manière arbitraire pour humilier les prisonniers politiques et les condamner au silence. Il a des effets dommageables sur la santé mentale et somatique de ceux qui y sont soumis surtout que la mesure est souvent utilisée pour une durée indéterminée.

Le Centre International pour la Justice et les Droits de l’Homme exprime son inquiétude à propos de la recrudescence des actes d’isolement dans les prisons émiraties et en appelle à une action urgente pour :

1. Demander la libération immédiate et inconditionnelle d’Ahmed hajji Al-Qobaisi, de Salem Mousa al-Halyan al-Tuniji et de tous les prisonniers politiques aux EAU

2. Demander aux autorités émiraties de justifier ces mesures d’isolement arbitraires

3. Rappeler au Gouvernement émirati ses engagements pour la lutte contre la torture et tous les traitements cruels et inhumains. En 2013, lors de l’examen périodique universel du Conseil des droits de l’homme, les EAU se sont engagés à « poursuivre leurs efforts pour la lutte contre la torture et les autres traitements cruels, inhumains ou dégradants, et de lancer le mécanisme de vérification national qui permet de porter plainte devant la justice »

Genève, le 21.05.2014

Pour plus d'informations, vous pouvez nous contacter au : +41 78 835 60 77 ou par e-mail. icjhr.geneva @ gmail.com