Médias+

Sondage

Que pensez-vous des recommandations de l'Examen Périodique Universel adressées aux Emirats Arabes Unies ?

Recommandations intéressantes
0%
Je m'attendais à mieux
0%
Je n'ai pas eu connaissance de ces recommandations
0%
Total votes: 0
The voting for this poll has ended on: août 2, 2018

Errokon

L’avocat, Mohamed Errokon, arrêté depuis le 17 juillet 2012, a été transféré à une cellule individuelle à la prison Errazin. Les services de sécurité de l’Etat ont interdit à Me Errokon tout contact avec sa famille dans le but de l’isoler du monde extérieur. Sa mère âgée a été interdite de lui rendre visite alors qu’elle venait de loin (près de 200 Km) et le jour habituel de la visite. Les autorités carcérales ont mis en avant des gardiens népalais pour les empêcher d’entrer.

Le transfert de Me Errokon est le dernier dans une série de mesures d’isolement des prisonniers d’opinion sans raison valable parmi lesquels, Ali El khaja, Fehd El-hajeri, Abdallah El-Hjeri, Hedef Laawis, Abderrahmane El-Hadidi et Saif El-Ajla, Khalifa Naimi, l’avocat Salem chehi et Tarek Kattan. L’isolement cellulaire est une violation cruelle et inhumaine des droits des prisonniers.

Me Mohamed Errokon était l’avocat des sept prisonniers de conscience et l’ex-président de l’association des juristes émiratis. Il a été jugé en juillet 2012 à dix ans de prison ferme.

L’isolement des détenus semble être une volonté politique de punir, de démoraliser ces personnes et de les humilier. Souvent appelé « torture blanche », l’isolement a des effets psychologiques et physiques graves.

Il s’agit d’une forme de torture psychologique qui enfreint l'Article 5 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme qui stipule que "nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants" et l'Article 3 de la Convention Européenne des Droits de l'Homme qui stipule que "nul ne peut être soumis à la torture ni à des peines ou traitements inhumains ou dégradants."

Le Centre pour la Justice et les Droits de l’Homme (CIJDH) condamne cette recrudescence de l’oppression envers Me. Errokon et les militants des droits de l’homme, et appelle les autorités émiraties à :

1. Cesser ces violations systématiques des droits des prisonniers politiques

2. Libérer Me. Errokon, tous les prisonniers de conscience et les défenseurs des droits de l’homme

3. Rendre public les critères de mise en isolement des détenus

4. Ratifier le Protocole facultatif à la Convention contre la torture. Il permet aux organes internationaux indépendants de visiter régulièrement des lieux de détention, d’évaluer les conditions de détention et de faire des recommandations pour leur amélioration.

Le CIJDH exhorte le Rapporteur spécial sur la torture à intervenir d’urgence dans le cas de Mohamed Errokon et exige du Gouvernement émirati le respect de ses engagements. Il appelle les organisations des droits humains et des avocats à la solidarité avec l'avocat Mohammed Errokon et à le soutenir dans sa lutte légitime pour réformer le système judiciaire et exiger plus de justice aux Émirats Arabes Unis.

Pour tous renseignement nous contacter au +41 78 835 60 77 ou

Par email. Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Centre International pour la Justice et les Droits de l’Homme-Genève

Emirats Arabes Unis : Me. Mohamed Errokon dans l’isolement

Genève, le 12.05.2014